Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Décoration maison, meubles maison jardin et design intérieur sur Artdco.net | July 25, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Projet insolite en bambou.

Le projet « Bug Dome » de l’architecte Marco Casagrande du studio finlandais  C-Laboratory est intéressant avant tout pour le prétexte de sa création et sa destination. Et qui peut bien resté insensible à la forme de cette construction en bambou, bois, gravier et béton régénéré qui lui a donné ce nom insolite. 

Érigée dans le cadre de la Biennale Urbaniste de Shenzhen et Hong Kong (Shenzhen & Hong Kong Bi-city Biennale of Urbanism) (6.12.09 — 23.01.10), cette construction a été utilisée pour organiser des événements d’expositions, des lectures de poèmes et des discussions. Avec le temps elle deviendra un lieu de réunion (ou une sorte de club) pour les travailleurs illégaux venus des villages qui viennent à la ville pour gagner leur vie.

L’architecte annonce que ce projet fait réfléchir sur l’impact des migrations de masse des villageois sur le mode de vie et même l’image des grandes villes industrielles qui sont leur destination. Marco Casagrande estime qu’au bout du compte cela permettrait de rapprocher les villes à la nature et favoriser les contacts directs entre les gens.

Les travaux se sont déployés sur un terrain vague entre l’hôtel de ville et le village de toile des travailleurs illégaux. Ceux-ci ont participé à la création de cette coupole de bambou en mettant en oeuvre les technologies de construction et les procédés de leurs villages.